ourquoi le chartreux est-il une race merveilleuse ?
Avec ses grands yeux d’or au regard tendre et étonné, ses grosses bajoues et ce sourire qui évoque le chat étrange rencontré par Alice au pays des merveilles, le Chat des Chartreux est un vrai chat tendre et pudique !

Ullya et Luna
Doué d’une extraordinaire faculté d'adaptation, rien ne perturbe le chartreux : ni les nouveaux venus, ni l'arrivée d'un chien, ni les voyages, ni les déménagements.
En appartement, le chartreux vit sa vie calmement, à la campagne il s'éclate, courant, sautant, chassant avec ardeur. Cette « force tranquille » est calme mais pas ramollie pour autant :
quand le chartreux démarre, il a de l'énergie, notamment à la chasse, où il devient la terreur des souris, des mulots et même des oiseaux de toutes sortes !
  Le chartreux adore aussi jouer, courir après une balle ou une souris en fourrure, surtout dans son jeune âge.
Le chartreux possède une grande capacité d’apprentissage et d’attention. Si vous habituez tout petit votre chartreux au harnais, il vous suivra partout.
Ullya

Le chartreux s'entend généralement bien avec les chiens et avec les autres chats.
Par son caractère équilibré et débonnaire, le chartreux tisse avec l’enfant des liens d'amitié indestructibles. S’il est d’humeur joyeuse, il peut se laisser mener par le bout du nez, mais s’il a envie d’avoir la paix, il le fait savoir clairement.
Il a horreur d'être maintenu de force dans les bras.


Thémis
Le chartreux n'est pas collant, il serait même assez indépendant mais il y a des moments où il ne vous quitte pas d'une semelle !
C'est le champion du gros dos, des ronrons, des baisers sur la joue. Attentif à vos états d'âme, il vous manifestera clairement, selon les circonstances, sa joie ou sa sollicitude.

e look d’un Chartreux

Le chartreux est une race française. C'est un chat rustique, non cobby. Bien que grands, les chartreux sont extrêmement souples et agiles. Les mâles sont souvent plus grands que les femelles et plus lents à la maturité. La texture de la robe, sa couleur et celle des yeux dépendent de l'âge du chat. Les qualités de puissance, d'intelligence et de sociabilité qui ont permis au chartreux de survivre sans aide pendant des siècles doivent être évidentes en exposition et faire l'objet d'une sélection rigoureuse.


Tristan

Le corps robuste est grand et bien proportionné, mais jamais gros. Les épaules sont grandes et musclées avec une poitrine bien développée lui donnant une apparence de solidité et de massivité. La queue est plus épaisse à la base, de longueur modérée, s'effilant légèrement au bout. Les pattes sont droites, robustes et musclées. Les pieds sont petits et ovales. La texture de la robe est dense. Description de la couleur n'importe quel gris bleu, uniforme jusqu'à la base, avec un sous poil fourni, ce qui donne un aspect légèrement laineux et relevé. Une couleur uniforme est préférée. Le cuir du nez est gris ardoise, les lèvres sont bleues, les coussinets rose taupe. On tolère des barres et des anneaux à la queue chez les chats de moins d'un an.

 


Ullya

La tête est grande, large en forme de trapèze inversé, un profil légèrement concave se terminant par un nez droit et large. Le museau est étroit par rapport à la tête, mais il n'est pas pointu. Les bajoues placées bas ressortent bien chez les mâles adultes. Les patons sont bien développés. Le cou est court, fort et lourd. Les mâchoires sont puissantes, spécialement chez les mâles arrivés à maturité. Les oreilles moyennes sont placées hautes sur la tête donnant au chat une allure éveillée. Les grands yeux expressifs sont légèrement relevés vers le haut à l' éxtrémité, modérément espacés. Leurs couleurs : du jaune soutenu au cuivré, sans trace de vert.


Tristan


anté et entretien

Tristan

Solide et très résistant, ce chat est facile à éduquer et
n' a pas besoin d'une alimentation particulière. En période de mue, il faut brosser et peigner sa fourrure pour la débarrasser du poil mort.

 

 


on histoire
Cette race très ancienne pourrait avoir vu le jour dans les régions montagneuses de l'Iran, ce qui expliquerait sa robe épaisse, faite pour supporter les intempéries. Le chat bleu a vraisemblablement été introduit en Europe, d'abord par les croisés, puis par les négociants qui firent ensuite du commerce avec le Moyen-Orient.
La race eut des débuts difficiles : on utilisait la fourrure du Chartreux en pelleterie, et ce chat bien dodu était souvent accommodé en civet ! Il a été mentionné pour la première fois sous le nom de Chartreux dans un dictionnaire édité en 1728. On l'aurait baptisé ainsi pour la texture douce et laineuse de sa fourrure, semblable à celle d'un tissu de laine d'origine espagnole appelé "pile des Chartreux". En 1735, Linné distingue nettement dans ses ouvrages ce chat bleu de l'Angora, et, en 1756, Buffon le décrit avec précision. Son texte est illustré du premier dessin représentant le Chartreux.
Tristan
En France, la race est apparue en exposition dans les années 20.

Luna
En 1928, deux jeunes femmes, Christine et Suzanne Léger, s'intéressèrent à la race et, en 1928, elles présentèrent leurs premiers Chartreux en exposition. Plusieurs furent primés. En 1933, l'écrivain Colette publia La Chatte, un hymne à la beauté et au caractère du Chartreux qui fit beaucoup pour la popularité de la race.
Après la Seconde Guerre mondiale qui décima les Chartreux, certains éleveurs croisèrent les survivants avec des Persans bleus, d'autres avec le Bleu Russe ou encore avec des Européens ou des British Bleus. Les Chartreux perdirent ainsi de leur pureté, mais conservèrent leur notoriété jusque dans les années 60. Cette tendance de mariages mixtes Chartreux-British s'amplifia à tel point qu'en 1972, la Fédération internationale féline décida de ne plus faire qu'une seule classe de Bleus en exposition, au profit du British. C'était signer l'arrêt de mort du Chartreux.
Cette décision provoqua une véritable révolution au sein du Cat Club, et la Fédération, sous la pression de défenseurs déterminés de la race comme Jean Simonnet, dût revenir sur sa décision.
Depuis quelques années, l'élevage du Chartreux a beaucoup progressé grâce à l'élimination pour la reproduction de sujets trop bâtards, et on retrouve le type d'origine.
Les États-Unis ont découvert ce chat en 1972. Entre 1975 et 1980, plusieurs élevages s'y sont développés en important notamment des sujets de qualité du Cat Club, et le Chartreux a successivement été reconnu par la TICA et la CFA.
Aujourd'hui, ce chat est de plus en plus apprécié du public tant aux États-Unis qu'en Europe, et on le considère comme typiquement français.
Tristan

retour haut de page


Bibliographie : Le chat des Chartreux de Jean Simonnet, Atout Chat, Les chats (guide vert Solar), Chartreux (Hachette).

00035554